En France, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable, avec environ 66 000 décès chaque année. Je vous explique pourquoi et comment j’ai décidé d’arrêter ma consommation de tabac.

stop-tabac

TABAC: J’AI DIT STOP 

En effet, depuis le 3 octobre 2016 j’ai enfin décidé de mettre un terme à mon addiction envers le tabac.

J’ai été malade pendant environ une semaine, sous aérosol et cortisone et c’est à partir de ce moment-là que j’ai décidé d’en profiter pour arrêter définitivement cette merde. Je vous avoue que ce n’était absolument pas réfléchi. Autant auparavant je me disais souvent  que j’aimerai arrêter mais je n’avais pas vraiment la volonté. Autant là pour le coup, j’étais très motivée et bien décidée a arrêter définitivement le tabac.

COMPRENDRE POURQUOI ON FUME

Il est important de prendre conscience avant toutes choses du pourquoi on fume ?

En ce qui me concerne, j’ai commencé vers mes 17 ans (et je vous assure qu’avant cela j’étais une anti-tabac démesurée et je faisais la vie dur à mes amis fumeurs).

La raison? Faire comme la plupart des jeunes, me donner un style, me sentir appartenir à un groupe, faire comme tout le monde et provoquer mes parents. Comme vous pouvez le constater c’est en période d’adolescence que j’ai commencé à fumer, quand vous cherchez votre identité. Je me rappelle très bien d’une amie me disant : « n’achète pas ton premier paquet, parce que si tu le fais, à ce moment la précis,  c’est foutu tu seras accro ».

UN ARRET RADICAL DU TABAC

Après 6 ans d’intoxication, de sous gaspillés, de poumons étouffés et d’odeur de tabac, me voilà officiellement non-fumeuse. Parce que oui, en effet, je suis ancienne fumeuse mais non fumeuse également ! (Cela me tient à cœur, je suis d’ailleurs très fière lorsque l’on me demande une cigarette, de pouvoir répondre « Non je ne fume pas »).

Certains décident d’arrêter progressivement, en ce qui me concerne j’ai arrêté du jour au lendemain. Je me disais que si j’avais vraiment envie d’arrêter, il fallait le faire d’un coup et ne pas se trouver l’excuse «  aller juste une dernière ». Je pense que c’est un choix qui se discute notamment sur le fait que c’est un gros choc pour le corps. En arrêtant progressivement, le corps se désintoxifi petit à petit, il a le temps de comprendre ce qu’il se passe en quelque sorte. Mais lorsque l’on arrête d’un coup, c’est beaucoup de changements rapidement.

Les effets secondaires de mon arrêt brutal

Une sensation d’étouffement

Je vous avoue que j’ai eu pas mal « d’effets secondaires » dû à l’arrêt du tabac.

Tout d’abord les premiers jours, je sentais comme une impression d’étouffement au niveau de la gorges. Vous me direz que ce n’est pas logique sachant que je n’inhale plus de fumée. Mais en faisant des recherches, j’en ai trouvé la cause. En effet, lorsque nous fumons, nos poumons sont habitués à inspirer et expirer profondément et à des intervalles courts. Lorsque nous arrêtons le tabac, nous reprenons une respiration naturelle et plus ou moins lente. C’est pourquoi, le corps n’étant pas habitué, se sent comme étouffé de ne pas inspirer/expirer profondément (lorsque nous prenons une bouffée de cigarette). Cet effet, n’aurait peut-être pas eu lieu si j’avais arrêté progressivement, mais c’était mon choix.

Pour faire face à ce problème, ma mère (très heureuse de voir que j’ai enfin pris le dessus sur cette addiction) m’a acheté de l’homéopathie pour répondre au 3 effets de l’arrêt du tabac :

Desintoxification : Nux vomica
Sevrage : argentum nitricum
Angoisse : ignatia amara

La suralimentation

Le deuxième effet, et pas des moindres, c’est le surplus de nourriture. Je ne pensais pas pouvoir manger autant de nourriture ! Depuis petite, j’ai une morphologie assez fine, je prenais rarement du poids malgré le fait de manger comme 15. Et avec l’arrêt du tabac mon corps à tout de même bien changé, je n’ai d’ailleurs pas très bien vécu ce changement.

Lorsque vous êtes habituée à votre morphologie fine ou non, lorsqu’elle change cela vous affecte forcément. Je vous avoue qu’au début, je mangeais des crêpes tous les jours ! Oui j’ai bien dis tous les jours ! Et évidemment Nutella en plus de çà..

En fait, j’ai compensé mon addiction au tabac par une addiction à la nourriture, je dirais plutôt au sucre.  Je me dis qu’il vaut mieux que je mange trop plutôt que de continuer à me bousiller la santé !

LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

Ce qui a était le plus difficile, c’est de tenir l’arrêt du tabac à l’école. À chaque pause, tout le monde s’empressent de s’allumer une cigarette. Du coup, je pense que c’est là que l’on se rend vraiment compte si nous sommes motivée ou non. Pour ma part, cela a renforcé mon envie d’arrêter le tabac, en voyant les autres fumer autant. Puer autant, aussi.

Avec les amis et surtout le petit copain qui fument toujours cela a été également très compliqué. Mais en y repensant, je me dis que cela m’a aidé à m’habituer à tenir le coup dans un environnement où les gens fument. Je ne me suis pas enfermée envers et contre tout. J’ai continué de vivre, en me forçant à tenir bon. J’étais fière de moi.

LES SOLUTIONS POUR VOUS AIDER 

Mon choix a été de ne m’aider d’aucun patch ou cachet de nicotine ou ce que vous voulez. Je voulais me désintoxiquer de façon naturelle et avec ma simple motivation comme moteur.

Respirer

Quand l’envie vous vient, que vous ressentez le manque, identifiez pourquoi et à quel moment. Prenez ensuite une grande respiration. Concentrez-vous sur votre respiration, inspirez lentement et expirez lentement et profondément. Vous constaterez que 2 minutes plus tard vous n’y penserai même plus !

Trouver un substitut

Si l’envie ne passe pas, prenez un chewing-gum, un grand verre d’eau ou brossez-vous les dents si vous êtes chez vous. Cela coupera radicalement l’envie.

En parler

Parlez-en, ce qui m’a beaucoup aidé, c’est d’en parler. Pouvoir expliquer ce que je ressentais, notamment à mon copain et ma mère, avoir du soutien est très important. Mon copain fumant toujours, même s’il a beaucoup réduit sa consommation de cigarettes, j’essayais de me tourner surtout vers une copine non fumeuse et ma mère, qui m’ont été d’une grande aide.

SI J’ARRÊTE, QU’EST CE QU’IL SE PASSE?

Pour finir, voici toutes les améliorations qui ont lieu dans votre corps, suite à l’arrêt du tabac. Personnellement, cela m’a énormément motivé!

20 minutes après la dernière cigarette
La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

8 heures après la dernière cigarette
La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
L’oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà.
Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

48 heures après la dernière cigarette
Le goût et l’odorat s’améliorent.
Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

72 heures après la dernière cigarette
Respirer devient plus facile.
Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette
La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

1 à 9 mois après la dernière cigarette
Les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essoufflé.

1 an après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

5 ans après la dernière cigarette
Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

10 à 15 ans après la dernière cigarette
L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

J’espère que cet article vous motivera ou vous aidera si vous avez déjà décidé d’arrêter et je vous en félicite! Ne tentez jamais le diable! Une seule bouffée de cigarette reprise est un énorme risque à la reprise de cette addiction… Réfléchissez bien aux conséquences !

Soyez courageux, motivés, ayez une alimentation saine, une activité physique régulière et un bon soutien moral et tout se passera pour le mieux!


Très belle journée,

Solène de carnetquotidien

INSTAGRAMTWITTER FACEBOOK